picto-accueil

L’École du dehors : un sentier pédagogique entre Îlet à Malheur et Aurère

Une première expérimentation « École du dehors » est menée dans l’académie au cœur du cirque de Mafate. Ce projet rassemble l’éducation nationale, la mairie de La Possession, Le Parc national et bien sûr les Mafatais.

Fiche de la plante
Association plantes et couleurs
Écriture de la mission
Patates douces et "rouroutes"
Sur le chemin
Récolte des tubercules

L’école du dehors est née dans les années 60 au Danemark. Cette démarche permet de prendre en compte l’élève dans sa globalité, d’augmenter les capacités de mémoire, d’attention et de concentration.

 

 

 

Les écoles d’Îlet à Malheur et d’Aurère mobilisent deux enseignants avec un effectif total de seulement 7 élèves. Unprojet de regroupement sur des temps dédiés permet donc aux élèves de ces deux écoles de se retrouver ensemble et d’échanger autour d’expériences communes.

 

 

 

Deux écoles, un sentier et des rencontres pour apprendre ensemble dans son environnement.

 

Mardi 31 août 2021, les élèves d’Îlet à Malheur ont rejoint leurs camarades d’Aurère. Un premier regroupement des deux écoles qui à travers l’environnement extérieur a permis d’appréhender autrement les apprentissages et a développé « naturellement » les règles du savoir-vivre ensemble et les interactions langagières.

 

 

 

Sur le sentier qui mène d’Îlet à Malheur à Aurère les enfants de Grande section et de CE1 ont préparé une mission pour leurs camarades d’Aurère. Un message est caché après le premier pont sous une pierre, entre un filaos et un « pied de Bibasse ». Outre les interactions langagières que ce petit exercice va véhiculer lorsque les élèves d’Aurère vont devoir expliquer le jeu aux élèves de Malheur, l’utilisation du vocabulaire spatial en situation réelle va faciliter la compréhension et le repérage dans l’espace.

 

 

 

Arrivés à l’école les élèves de cycle 2 se rassemblent et entament une recherche sur les plantes de la cour. À partir d’une application, le nom scientifique de la Fougère Fanjan apparaît : il faut maintenant établir sa fiche qui passe par le dessin d’observation.

 

 

 

Une opération jardinage attend ensuite les élèves qui doivent déterrer les patates douces et les « rouroutes » plantées l’année dernière. Des gâteaux seront ensuite préparés mais en attendant on consigne cette expérience sur le carnet de bord. Les maternelles s’entraînent à dessiner les ronds représentant les patates et gardent la mémoire de ce qu’ils ont vécu à travers une dictée à l’adulte.

 

 

 

Enfin la journée se termine par un jeu de piste préparé par les élèves du cycle 2, un jeu qui invite les enfants de maternelle à la reconnaissance des couleurs et leur appariement avec les plantes de la cour. Un travail qui permet également de développer le lexique et s’ouvre sur la réalisation d’un abécédaire.

 

 

 

Mardi prochain ce sont les élèves d’Aurère qui rendront visite à Ilet à Malheur : encore de belles expériences en perspectives !

 

 

 

La nature permet de développer tous les sens… mais également toutes les intelligences.