Trinôme académique défense

picto-accueil

Qu'est-ce que le Trinôme académique?

Placé depuis 1989 sous l'autorité du recteur, de l'autorité militaire et du Président de l'association régionale des auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale, le trinôme académique est chargé de promouvoir l'esprit de défense à travers des actions et des formations à l'attention des élèves, des enseignants et de tous les responsables du système éducatif. Confirmé dans ses missions par les protocoles de 1989, 1995, 2007 et 2016, le trinôme académique participe aux trois étapes du parcours de citoyenneté défini par la loi de 1997 portant suspension de la conscription: l'enseignement de la défense, le recensement et la participation à la Journée défense et citoyenneté.

Le parcours citoyen

Le parcours de citoyenneté propre au ministère de la défense n'est pas à confondre avec le parcours citoyen du ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports. Il s’inscrit dans le projet global de formation de l’élève comme les trois autres parcours (avenir, éducation artistique et culturelle et santé). Il s’adresse à des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits, devoirs et responsabilités. Il permet d’aborder, entre autres, le champ de l’éducation à la défense. Il engage tous les enseignements dispensés, mais notamment l'histoire-géographie, le français, l'éducation physique et sportive, les enseignements artistiques, l’enseignement moral et civique, l’éducation aux médias et à l’information.

Les missions

  • Concourir à la formation initiale et continue des enseignants en matière de défense et de sécurité nationale;
  • Promouvoir les valeurs qui fondent l'esprit de défense et de sécurité nationale auprès des élèves dans le cadre des programmes scolaires;
  • Permettre l'approfondissement de cet enseignement dans le cycle supérieur;
  • Reconnaître et encourager l'engagement des jeunes, des enseignants et autres personnels de la communauté éducative dans des projets relevant de la défense;
  • Développer les liens entre la jeunesse, la défense et la sécurité nationale.

Depuis 2015, le ministère de l'Éducation nationale accorde une importance particulière au lien défense/nation: avec les attentats terroristes, il y a eu atteinte aux valeurs de la République. Les relations entre la Défense et notre ministère se trouvent donc au cœur du protocole interministériel de 2016 avec les 11 mesures de la Grande mobilisation de l'école pour les valeurs de la République et la création d'une Réserve Citoyenne.

Le ministère des Armées à La Réunion

Les Forces armées dans la zone sud de l'Océan Indien contribuent à l'exercice de la souveraineté française et à la préservation des intérêts de la France dans cette région. Le général COMSUP FAZSOI dispose d'un état-major interarmées et commande 1 600 militaires et plus de 300 civils de la Défense. Les forces armées dans la zone sud océan Indien sont composées d'unités des trois armées.

• L'armée de Terre

Le 2e régiment de parachutistes d'infanterie de Marine (2e RPIMa), implanté à Pierrefonds (La Réunion) et le détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM), basé à Dzaoudzi (Mayotte).

• La Marine nationale

La base navale de Port des Galets, qui assure le soutien des bâtiments affectés à La Réunion et constitue leur port d'attache, et la base navale de Mayotte, dont la mission principale est d'assurer la permanence de la lutte contre l'immigration clandestine, assure le soutien des bâtiments affectés à Mayotte et constitue leur port d'attache.

• L'armée de l'Air

Le détachement air 181 (DA181), co-localisé avec l'aéroport international " Roland Garros " de La Réunion, et comprenant une unité navigante : l'escadron de transport (ET50), équipé de deux avions de transport Casa.

• Les missions

Force de souveraineté et force de présence dans une zone de responsabilité permanente aux élongations importantes, les FAZSOI remplissent un large panel de missions qui sollicitent les capacités des trois armées :

- des missions de souveraineté en maintenant une présence permanente sur les îles Eparses Europa, Juan de Nova et Glorieuses, en assurant des missions de police des pêches, de lutte contre l'immigration clandestine, de recherche et de sauvetage en mer, de lutte contre la piraterie et de surveillance des approches maritimes.

- des missions de la surveillance et de la protection de la navigation commerciale et des intérêts français dans la ZEE.

des missions d'assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle en complément des capacités et des actions au sol des services spécialisés de l'État.

- des missions de formation au centre d'aguerrissement tropical de la Réunion (CATR) du 2e RPIMa et au centre d'instruction et d'aguerrissement nautique (CIAN) du DLEM ; l'organisation d'activités de coopération régionale.

- la conduite ou la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational dans la zone.

Source: État-major des armées