ac-reunion.fr                Ecole de la confiance

picto-accueil

Le lycée Leconte de Lisle présent au Centenaire de l’Armistice de 1918

Un message de paix franco-allemand pour clore un cycle commémoratif de 4 ans.

Lecture en créole de la lettre du soldat réunionnais A. Junquet, parue le 11/12/1916 dans « La Dépêche de La Réunion » - Lecture effectué par Aurélien DESVAUX, élève de la classe de 1ère S1 Abibac, Lycée Leconte de Lisle, St-Denis

Lors de la cérémonie commémorative du Centenaire de l’Armistice de la Grande Guerre, plusieurs élèves des classes de 1ères Abibac et européenne du lycée Leconte de Lisle (St-Denis) étaient invités le 11 novembre 2018 à participer au dépôt de gerbes et à assister à la Sonnerie aux Morts au pied de la Colonne de la Victoire à St-Denis. Dans son message lu par le M. le Préfet, Amaury de Saint-Quentin, le président Macron a rappelé que la « forte alliance soudée entre la France et l’Allemagne » a contribué à éviter de nouvelles guerres en Europe depuis 1945 et que, « alors que les nationalismes et les totalitarismes semblent emporter des soutiens, vigilance, tel est le souvenir que doit nous apporter la Grande Guerre. »

Les élèves (réunionnais et allemands, quant à eux actuellement en séjour de plusieurs mois à Leconte de Lisle) ont lu, en français, en allemand et en créole, plusieurs lettres envoyées du front par des soldats réunionnais et allemands. L’une de ces lettres retrace une rencontre inédite entre un poilu réunionnais et un soldat allemand gravement blessé dans les tranchées devant Verdun en 1916. Non seulement le Réunionnais épargne son adversaire livré à sa merci, mais il lui sauve littéralement la vie : Une lueur d’espoir au cours de cette première guerre totale de l’histoire, réputée sinon à juste titre pour les effets de déshumanisation qu’elle a provoqué chez ceux qui étaient obligée de la subir. Avec la vibrante interprétation de la Marseillaise par les enfants d’une école primaire du Chaudron et ces lectures de textes, la cérémonie dionysienne faisait en quelque sorte écho à sa grande sœur du même jour sous l’Arc de Triomphe à Paris, organisée à peu près de la même manière.


Par la suite, la délégation du lycée a pu assister, en présence de M. le Recteur, M. Vélayoudom Marimoutou, de M. le Proviseur du lycée Leconte de Lisle, M. Thierry Bussy, du Maire de St-Denis, M. Gilbert Annette, du directeur de l’ONAC, M. Thierry Pincemaille, de l’IA-IPR d’histoire-géographie chargé des projets pédagogiques mémoriels, M. Fernand Marchitto et de l’historien M. Jacques Dumora, à l’origine de cette initiative hautement symbolique, au dévoilement d’une plaque commémorative contenant les noms de plus de 90 poilus dionysiens morts pour la France, mais jusque-là oubliés sur les Monuments aux Morts.