ac-reunion.fr

picto-accueil

12 élèves par classe en CP dans les REP+

En visite dans l’académie à l’occasion de la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer était vendredi 18 août 2017 à l’école Michel Debré à Saint-Denis, où le dédoublement des classes de CP est devenu réalité, comme dans toutes les écoles situées en REP+.

Le ministre Blanquer dans une classe de CP à 12 à l'école Michel Debré

La réduction à 12 du nombre d’élèves en moyenne en cours préparatoire dans les écoles des réseaux d’éducation renforcée était un engagement du Président de la République. Le choix est fait de concentrer les efforts là où c‘est le plus nécessaire. C’est la mesure la plus importante prise en faveur de l’éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981.

Pour le ministre, les CP à 12 vont permettre de « personnaliser le parcours des élèves en plus grande difficulté et de l’améliorer. Tous les enfants doivent sortir de ce niveau avec les compétences : lire, écrire, compter, respecter autrui ».

Dans l’académie, la mesure concerne les 3 967 élèves inscrits en CP dans les 88 écoles REP+ réparties sur 7 communes. Ils sont accueillis à la rentrée dans 282 CP à 12, 21 CP en co-enseignement et 3 CP/CE1:

  • Le Port : 12 écoles – 508 élèves prévus : 41 CP à 12 et 1 CP/CE1
  • Saint-André : 8 écoles – 429 élèves prévus : 27 CP à 12 ; 3 classes en co-enseignement
  • Saint-Benoît : 13 écoles – 533 élèves prévus : 22 CP à 12 ; 11 classes en co-enseignement ; 1 CP/CE1
  • Saint-Denis : 17 écoles - 946 élèves prévus : 78 CP à 12
  • Saint-Louis : 9 écoles – 461 élèves prévus : 38 CP à 12 ; 1 classe en co-enseignement
  • Saint-Paul : 14 écoles – 399 élèves prévus : 32 CP à 12 ; 1 CP/CE
  • Saint-Pierre : 16 écoles – 691 élèves prévus : 44 CP à 12 ; 6 classes en co-enseignement


Cette mesure a nécessité la mise à disposition de 153 classes de CP supplémentaires. Elle a donné lieu à un examen avec les services compétents des mairies. Lorsqu’il n’a pas été possible de disposer à cette rentrée de salles de classes supplémentaires, le choix a été fait d’affecter deux maîtres dans une même salle avec 24 élèves.


La moyenne académique du nombre d’élèves par classe sera de 12,1, pour des groupes variant de 10 à 14 selon les écoles, en fonction de la structure (aucune classe n’a moins de 10 élèves et dans trois cas particuliers le faible nombre d’élèves de CP implique un regroupement avec des CE1).
Les professeurs de ces classes sont volontaires. Le conseil des maîtres  décide en son sein de la répartition des classes, donc des CP. La priorité a été donnée à l’enseignant « Plus de maîtres que de classes » présent dans l’école, puis aux autres collègues de l’école, en écartant les stagiaires et les récents titulaires et en tenant compte de l’expérience.


Les formations proposées à ces enseignants s’appuieront sur l’expertise et la méthodologie déployées depuis 4 ans pour l’accompagnement du dispositif « Plus de maîtres que de classes » (PDMQDC). Les évaluations diagnostiques construites annuellement au plan académique depuis la rentrée 2015 dans le cadre du dispositif PDMQDC en début de CP et CE1 seront utilisées en début de CP et fin de CP pour évaluer les élèves sur les items fondamentaux de la maîtrise de la langue et les mathématiques et vérifier l’atteinte de l’objectif ministériel.

Les écoles en REP bénéficient du dispositif « Plus de maîtres que de classes » qui irrigue  les 24 réseaux REP et qui est centré sur les classes de CP puis de CE1.